LES SECRETS DU DROIT

Plus d'informations
Plus d'informations

Secret, droit et cinéma

Notre société du visible qui, pour savoir, exige de tout voir et de tout montrer, sans délai, au risque de confondre espaces privés et espaces publics, donne naissance à un nouveau paradoxe. Parce qu’on l’accusait de dissimuler les abus, de servir l’arbitraire, de diviser les hommes entre initiés et profanes, le secret a été condamné comme contraire au pacte démocratique. Pourtant, c’est aussi au nom de la liberté que, face à une transparence érigée en dogme, certains osent aujourd’hui faire l’éloge du secret. L’essence du secret, ce qui le rend si fascinant, est souvent moins son contenu caché que sa possible révélation qui peut, suivant les cas, être espérée ou redoutée. Protection pour les uns, menace pour les autres, le secret est toujours au cœur d’un conflit entre des intérêts contradictoires, ceux qui exigent le silence quand d’autres réclament la parole. Il n’y a pas de secret sans tension ; il n’y a pas de révélation sans risque. C’est pourquoi, il appartient au droit d’orchestrer l’équilibre et de distinguer le bon du mauvais secret. C’est au droit de dire qu’on ne peut pas tout cacher, mais qu’il n’est pas bon non plus de tout dire. C’est au droit de protéger les secrets qui doivent être gardés, tout en prévenant les dérives des pouvoirs occultes. Cet ouvrage propose de lever le voile... sur le secret

Sous la direction de Stéphane Boiron, Nathalie Goedert et Ninon Maillard
Presses Universitaires de Sceaux