DROIT ET ANARCHIE

Plus d'informations
Plus d'informations

 

Droit et anarchie seraient incompatibles, car le droit impliquerait nécessairement l'autorité (dont l'État moderne constitue la forme ultime, par la monopolisation du pouvoir de contrainte) que l'anarchie supprime. Aussi, l'étude de l'anarchie n'aurait plus grand chose à révéler au juriste. Pourtant, est-il vraiment satisfaisant de cantonner la question de l'anarchie à l'histoire des idées politiques, alors que l'enjeu du débat touche les fondements mêmes de l'ordre juridique ?

Sous la direction de Chloé Bertrand, Raphaël Brett, Flore Pulliero et Noé Wagener 
Avant-propos de Florence Poirat et Patrick Jacob
Presses Universitaires de Sceaux