Ciné-Droit : Les persécutions

Les persécutions, vocable peut-être aussi ancien que la réalité qu’il désigne, semble compter au nombre des tristes constantes de l’histoire, comme un « invariant anthropologique » (J-P. Cavaillé). Si son acception juridique est attestée dès le droit romain (le persecutor désignant le demandeur en justice), la persécution trouve une pleine signification, intégrant notamment sa composante religieuse, avec celle des chrétiens dans l’Empire romain, longtemps dépeinte par une hagiographie et une apologétique la reliant, voire la confondant, avec le martyre. La conversion de Saul, persécuteur des chrétiens, en Paul manifeste le passage de la persécution à la protection, voire du persécuteur au persécuté, deux figures qui parlent le même langage et partagent les mêmes valeurs (M.-F. Baslez).

Cet alliage théologico-politique – décelable dès le procès de Socrate – visant à la « poursuite » et à l’élimination de personnes perçues comme menaçant la communauté ou l’ordre à raison des doctrines qu’elles professent ou de leurs comportements déviants, paraît former un cadre pertinent pour appréhender les persécutions, leurs formes et leurs significations, de l’Antiquité à nos jours. Si la polysémie du terme interdit d’envisager les persécutions sous tous leurs aspects, en faisant dialoguer des historiens du droit, des juristes, des historiens et des philosophes, ce colloque nourrit aussi l’ambition de distinguer les persécutions de catégories voisines qui leur sont accolées ou assimilées : la victime, le martyr, l’expiation, le bouc émissaire, le génocide, l’extermination, le fanatisme, l’irrationnel, l’intégrisme, le fondamentalisme, la haine, la violence, l’injustice, l’intolérance, pour n’en citer que quelques-unes.

 Devenue une notion du droit pénal international, lequel retient à son propos la qualification de « crime contre l’humanité », abondamment utilisée dans les médias, en théologie, en psychologie ou en sciences sociales, mais peu analysé pour lui-même, la persécution et ses expressions plurielles, historiques ou rhétoriques, dont nous sommes aussi les contemporains obligés, mérite une analyse qui puisse aussi servir, en contrepoint, à mieux cerner les conditions du « vivre-ensemble » dans nos sociétés d’aujourd’hui.

Programme à télécharger

Télécharger le fichier «bibliographie cinédroit2016web.pdf» (12.3 MB)

Site de DSR, Droit et Sociétés Religieuses

 

François Jankowiak
Ancien membre de l'Ecole française de Rome
Agrégé des Facultés de Droit, Professeur à l'Université Paris-Sud, Université Paris-Saclay
Directeur du centre Droit et Sociétés Religieuses (E. A. 1611)
Directeur de la Fédération Jean Monnet "Gouvernance, Patrimoines, Modernités"
UFR Droit - Economie - Gestion
54 boulevard Desgranges
92331 Sceaux cedex
01.40.91.18.36

Festival Ciné-Droit http://www.jm.u-psud.fr/fr/vie_etudiante/vie-culturelle/cine-droit.html

Ciné-Droit : formulaire d'inscription

Formulaire d'inscription aux colloques du Festival Ciné-Droit, du 14 au 19 mars 2016. (Tous les champs du formulaire sont obligatoires !)